Périgord

 

Argile + Etroitures = Spéléo en Périgord

Dans cette grotte, nous souhaitons faire un repérage de surface, c'est-à-dire qu'une équipe doit porter une balise émétrice au fond et une équipe de surface repérera la verticale des signaux. Ce genre de sortie a plusieurs intérêts : vérifier la topographie qui a été effectuée sous terre, localiser le meilleur emplacement pour forer en cas de secours...
La difficulté est qu'une légende prétend qu'il faut ramper pendant 500 m pour atteindre un réseau plus grand...

Etroiture

Ici, c'était une partie "large" mais un peu plus loin ça devient étroit.

 

Coupoles
Belles coupoles

 

 

La sortie du spéléologue...
...au sens propre comme au sens figuré

Cette fois-ci, nous nous sommes familiarisé avec les 40 premiers mètres.
La prochaine fois nous essaierons de parcourir les 460 suivants.

Non, mais je rêve ??? Faites un arrêt sur image à 1'24'' ! Regardez le Nico ! Moi, je me casse la tête à démontrer que la spéléo est un sport difficile réservé à des héros qui souffrent et qui donnent leur corps à la science et lui... on dirait qu'il prend son pied !!!

Et voilà ce qui arrive aux spéléos pas sages... Au trou !
(en l'occurrence, ce trou est un silo qui devait servir à stocker
du grain... époque moyenâgeuse ???)

Au trou

 

A la sortie, il pleut... un château dans la brume...

Hautefort

 


Le Blog
Etant donné qu'il va falloir transporter du matériel, nous préférons nous familliariser progressivement avec ce trou, y stocker un peu de nourriture et d'eau afin de ne pas avoir tout à transporter pour le jour J.


10 octobre, on découvre les 500 premiers mètres debouts, mais n'ayant pas vu la topo, on hésite à s'engager dans les étroitures. Dans celles-ci, on fait 50 m

topo


7 novembre, on réussit à passer l'étroiture censée être la plus étroite. On a fait 80 m.

 

Etroiture
Ici, ça devient vraiment étroit

21 novembre, un peu plombés par l'AG de la veille, on réussit à parcourir 360 m en 2 heures 15. On stocke barres de céréales et 1,5l d'eau minérale fermée pour la prochaine fois.


27 décembre, nous sommes revenu pour progresser un peu plus. Nous n'avons fait une vingtaine de mêtres de plus mais le méandre sinueux a été franchi. Il nous reste maintenant environ 70 - 80 m à faire avec peut-être encore une étroiture, mais l'affaire semble être dans le sac. Nous avons laissé encore 1,5 litres d'eau minérale et des barres de céréales à notre point ultime. Nous avons passé un peu de temps à désobstruer à deux endroits, ce qui va grandement aider pour passer avec la balise.

Réserves Désob
Les réserves d'eau potable et de barres
de céréales stockées à notre point
ultime de visite.

Désobstruction : aux passages les plus étroits,
Nico sort environ 5 cm d'argile qui part bien par plaques. Nous stockons les "gravats" sur les bords
du boyau.






 

Pour les membres du G3S, plus d'infos sur :
http://club.quomodo.com/g3s_g-3-s_groupe_speleologie_scientifique_et_sportif/membre




 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×