Baleines

                                                                                                              English speaking readers: clic me !!!

 

Premiers contacts

Sur le ferry entre Aasiaat et Qasigiannguit, je zoome sur un isberg, à 5 ou 6 km du bateau, mais un jet d'eau apparait... pas de doutes, c'en est une. Peut être une baleine du Groenland, peut être une baleine jubarte...

Baleine jubarte entre Aasiaat et Qasigianguit

 

 

Voir les baleines


On peut "voir" des baleines à partir de la côte (d'Aasiaat par exemple), mais si l'on utilise les ferrys pour se déplacer, on en verra probablement à condition de scruter la mer sans relache.
Aasiaat (mais probablement Ilimanaq aussi), est bien pour observer le comportement global, voir social des individus.
J'ai pu y faire des photos et films à 5 ou 6 km de distance. L'intérêt est qu'on est sûr de ne pas influencer leur comportement.
Pour les voir de plus près, on peut se payer des "safaris baleines". Les films et photos de cette page ont été faits au cours d'un safari près d'Ilimanaq, au départ d'Ilulissat.
Le capitaine sait où elles se trouvent, va sur la zone, et lorsqu'une se présente, il met le cap sur celle-ci, puis coupe le moteur.
Si vous avez la fibre écolo, vous vous demanderez très vite ce que vous faites sur ce bateau qui va forcément les déranger pour le plaisir de quelques touristes dont vous faites partie. Reviendront-elles l'an prochain ?
Pour ce qui concerne la baleine jubarte (qui semble aimer la proximité des côtes), la présence des bateaux ne semble pas les déranger. En effet, le "safari baleines" semble être un des loisirs préférés des autochtones depuis de nombreuses années.


Après le safari, l'idée de "louer" une embarcation m'a effleurée... mais après en avoir vu sauter une hors de l'eau, et surtout retomber, même si ce comportement semble rare, une meilleure connaissance de ces animaux me semble nécessaire avant de devenir autonome.



Séquence

 

Dos

 

Photographier et filmer

Les débuts sont difficiles; je pense pouvoir faire mieux la prochaine fois.
Après une ou deux heures d'observation, tout devient plus facile, mais le safari se termine.
Les baleines jubartes viennent respirer par séries de 2 à 5 émersions successives espacées de 20 à 30 secondes environ. La vidéo "Qipoqqaq is back" est en temps réel, c'est cet intervalle qu'elle tente de montrer.

Le souffle, lorsqu'il a lieu, commence juste avant les émersions.
Le lieu de la première émersion est évidemment inconnu.
Ainsi, pour la première émersion de la série, on rate donc au moins la photo du souffle.
Ensuite, la baleine plonge. C'est alors qu'il faut repérer la direction et anticiper où et quand elle va ré-émerger pour avoir une chance de photographier le souffle.

Enfin, selon la façon dont elle plonge, il est possible de savoir si elle va réapparaître dans la minute qui suit : une immersion peu spectaculaire prédit une réapparition probable rapide (la baleine nage près de la surface). C'est le cas pour le premier plongeon de la vidéo suivante.
Un plongeon avec forte courbure de la colonne vertébrale (dos rond), et queue hors de l'eau indiquent qu'il faudra attendre plusieurs minutes avant une réapparition potentielle. C'est le cas des autres plongeons de la vidéo.

 

Souffle1 Souffle2 Souffle 3

 

Souffle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dos rond

 

 

Queue en bannière

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×