L'accueil dans les villages

Village Mada

Quand on souhaite s'installer dans un village, la première opération consiste à aller se présenter au chef du village (le Président de Quartier).
C'est en général au responsable de l'expédition et à l'interprète que revient cet honneur, parfois à une délégation plus importante.
Nous arrivons près de la case du chef. Des dames viennent à notre rencontre et nous annoncent que le Président ne va pas tarder à arriver.
Un enfant est envoyé dans la case pour nous apporter des nattes sur lesquelles nous nous asseyons, les fesses sur la natte, les pieds à coté.
Un autre est envoyé à la rivière, juste là où les boeufs se baignent, pour aller nous chercher l'eau pour nous désaltérer. Vu la chaleur, il était inutile de nous demander si on avait soif.

Village Mada

Une discussion calme s'engage entre les dames et Nono notre guide.  Au bout de trois quart d'heures, le Président de Quartier arrive. Après une courte discussion, portant sur les nouvelles et les raisons de notre passage, le Président nous indique un emplacement pour planter la tente.

Village Mada



Pendant que nous plantons la tente, la population du village s'assemble autour de nous pour voir comment nous vivons. Les premiers jours, les gens nous regarderons jusqu'à ce que nous allions nous coucher.
La tente est plantée en "dédoublé" de façon à ce que nous puissions y dormir à quatre.
Certains nous demandent combien coûte une case telle que celle que nous sommes en train de monter.

Village Mada

Les habitants du village observent les Vazaha

Au moment du repas, les dames se demandent combien de riz mange un Vazaha (un blanc). Très souvent, on nous demande si on est marié, et très vite la question est de savoir quel est notre problème pour ne pas être marié à 28 ans.
On s'est longtemps demandé pourquoi les enfants nous poursuivaient lorsqu'on allait aux "toilettes" c'est-à-dire dans un bosquet proche. Il ne s'agissait visiblement pas de voyeurisme. Nous avons demandé à Nono de leur poser la question... Ces enfants voulaient voir de quelle couleur était le caca des blancs.

Village Mada

Enfin, c'est en général Nicole qui provoquait le dialogue en demandant aux enfants de chanter, puis c'était notre tour, et la relation était établie. Les soirées se terminaient alors souvent en bal populaire improvisé avec les battements de main pour tout instrument.

Village Mada

Village Mada

 

Village Mada

Village Mada

Amirou : vedette de Mahaleotsy en 1998

Village Mada

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Village Mada

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site