Massif du Carlit 3 - Petite Porteille d'Orlu et retour

J'arrive sur un sentier, je ne doute plus ! 20 m plus haut, les parois de la brèche sont nettement discernables. Il est 16h20. Il y a très peu de vent alors que les fois précédentes, c'était l'ouragan dans cette porte étroite et toujours ouverte.

Petite Porteille d'Orlu Petite Porteille d'Orlu
Passage en vallée d'Orlu Brouillards et cairns qui se multiplient

J'entame la redescente, il pleut. Je me rappelle qu'il ne faut pas perdre le sentier. De jour par temps clair ça avait été difficile. Je réussis à suivre le sentier à l'aide des cairns et de la boussole mais les cairns se multiplient dans toutes les directions... jusqu'à un cul-de-sac, une prairie cernée de petites falaises formées d'immenses blocs, et... plus de cairns. Ces blocs franchis, impossible de retrouver les cairns.

C'est à la carte et grâce au point GPS effectué dans la porteille d'Orlu que je réussis à choisir un cap. La boussole fait le reste. Mais à chaque fois que je sors la carte; sous la pluie, celle-ci se transforme en purée.

Je m'engage dans un chaos infernal qu'il faut descendre. Avec la pluie, les rochers sont de véritables patinoires.

C'est là que j'apprécie d'être seul : la situation est difficile, mais il n'y a personne pour désespérer. Il suffit donc de se concentrer sur chaque pas et faire en sorte qu'il y ait plus de pas dans la direction 280° que dans les autres. Je repère régulièrement les abris sous roche en cas de fatigue. Au pire, si je ne suis pas sorti de cette toile d'araignée avant la nuit, je me mettrai dans le duvet sous la couverture de survie pour me reposer et repartirai le lendemain ou le sur-lendemain. Une odeur de fumée est parfois amenée par le vent. Mais je ne trouverai pas ces pêcheurs qui ont du faire un feu de camp. Mais pas de problèmes, avec ce brouilard, ils ne peuvent pas être repérés par les gardes !
Maintenant, j'arrive dans les bouleaux et les myrtilles qui recouvrent les rochers. On, ne voie même plus les trous entre les rochers, mais au moins, chaque bouleau peut être utilisé comme prise de main. Les bouleaux sur lesquels je m'accroche m'arrosent copieusement. Je suis trempé, mes chaussures sont remplies d'eau. Mais avec l'exercice physique, je n'ai pas froid.

Après deux heures de descente, j'ai parcouru 500m sur la carte. Maintenant, la pente diminue, j'arrive dans une prairie et retrouve le sentier très vite.

Je suis le sentier et arrive rapidement à la jonction avec le GR.

A 19h30, je traverse un torrent toujours sous la pluie. Petit arrèt de la pluie, j'en profite pour planter la tente entre les bouses.

J'extrais quelques vêtements secs du sac, le duvet et les appareils photo... tout ça passera la nuit au sec avec moi. Tout le reste (déjà mouillé) restera sous la pluie.

J'apprécie mes 10cl (ration journallière) de Cotes du Roussillon pur, plus 5cl (pris sur le jour suivant) qui vont subir une haute dilution pour casser ce goût de flotte qui me rappelle trop celui de la pluie de l'après midi. Combiné à un mélange purée / brandade de morue / Emmental... Le paradis.

(Nuit 3).

Malgré l'imperméabilisant, la tente n'a pas été étanche. Mais le ciel est totalement dégagé.

Petite Porteille d'Orlu
Au lever, vue sur la vallée et la Dent d'Orlu 

Le moment douloureux arrive : il faut s'habiller avec des vêtements trempés et froids. Après un essorage, je réussis l'exploit ! 2 heures plus tard, tout sera sec (à part les chaussures et les chaussettes, mais avec la rando de l'an passé, j'ai l'habitude).

Forêt Forêt Vache

La forêt. Oui, je reconnais que les photos sont un peu vertes, style Fujifilm argentique...
Ceci est dù à l'eau qui avait pénétré dans l'appareil et qui allait faire chauffer les batteries 1 heure plus tard !

Une vache dans la vallée

 

Départ à 8h30. La descente s'effectue dans cette superbe forêt. J'arrive à la piste d'En Beys à 9h30. La remontée sur la piste est d'une facilité déroutante. Je croise des gens avec des enfants qui observent des marmottes. Pour les marmottes, je compte m'arrêter dans un petit chaos situé à mi-montée avant En Beys, où elles aiment se faire bronzer.

Passage du torrent par la passerelle, début de la montée dans la forêt puis je m'arrête au chaos des marmottes pour manger. Certaines sont aplaties sur les rochers, elles prennent visiblement un réel plaisir à capter les rayons du soleil. D'autres mangent de feuilles... et tout le monde disparaît lorsque des randonneurs passent.

Après un passage de randonneurs, un troupeau de vaches équipées de cloches passe. Après c'est le silence... et la fête à la marmotte. Une s'approchera même de moi à une dizaine de mètres.

Forêt
Une marmotte s'aventure à une dizaine de mêtres de moi

 

Un des intérêts de la rando en solitaire, c'est de pouvoir se fondre dans la nature.
Regardez les marmottes : elles voient un intrus, l'inspectent... mais au bout du compte continuent à brouter.

Après 1h30 d'observation, je repars. Passage devant le refuge gardé pour faire une pause à la fin du lac. Ensuite, c'est la remontée de la vallée, d'abord dans des chaos, parfois sur sentier pour arriver à l'étang de Faury. Ensuite, j'atteins la crête, broutant un peu de réglisse sauvage par-ci, par-là. Et puis c'est la redescente après la Grande Porteille d'Orlu.
Dans un chaos, je retrouve des marmottes et deux oris (cabannes de pierres) dont un est totalement horizontal et en longueur, juste la place pour un homme de s'y coucher mais sur un lit de grosses pierres.

Faury Ori
Etang de Faury (en haut à gauche), un ori long et bas (en haut à droite), la cabane de Rouzet (à droite). Cabane de Rouzet

Enfin, je continue la descente pour arriver à la cabane du Rouzet. J'y arrive à pas de loups car un troupeau d'isards est en train de boire pas loin. En fait il y a déjà un couple qui préfère alles planter la tente plus loin pour plus d'intimité. Arrivent alors deux espagnols sympas mais pas discrèts. Les isards fuient. Enfin, un chien déboule suivi de son maitre, un catalan encore moins disctrèt que les deux espagnols et beaucoup plus en terrain conquis. Je déplie la tente pour la faire sêcher ainsi que tout le matériel encore mouillé. Je me couche dans la cabanne, sur le tapis mousse. Il n'y a pas de bas-flancs. Nous y dormons à quatre plus le chien.
(Nuit 4)

En pleine nuit, le catalan décide de partir, n'hésitant pas à allumer sa lumière et à faire du bruit...
Le lendemain, je pars en direction du Lanoux mais la Porteille de la Grave est là sur la gauche. Je décide d'y faire un détour. Ensuite, plutôt que de redescendre au sentier, je décide de garder les hysohypses. Bonne idée, je tombe sur des isards en train de s'abreuver. Je les observe et les photographie. Je continue et retrouve un sentier qui me ramène à la cabane de la Guimbarde. Je redescend. Après un repas et une sieste à la "maison des ingénieurs", je reprends le même sentier qu'à l'aller pour vérifier des infos que m'avait donné Chloée au sujet du refuge de la Coma Joan. Retour à Font-Vive... c'est le week-end, le coin est surpeuplé. J'avance le nez sur les chaussures pour retrouver des fleurs que je n'avais pas photographié à l'aller. Enfin, je retrouve la route et remets les tongues pour parcourir la partie goudronnée.

Isards Isards
Isards au restaurant

 

*****
"Je crois que jamais un montagnard n'acquerra la qualité qui lui est le plus nécessaire, c'est-à-dire une confiance presque illimitée en lui-même, s'il ne s'est pas trouvé très souvent seul dans le brouillard, la neige et la tempête, au beau milieu des précipices, ne dépendant, après la providence, que de lui-même. Il m'a souvent semblé qu'à deux, on s'intimide mutuellement. C'est justement parce qu'on peut compter sur son voisin, que l'on devient pusillanime. On est plus brave dans les montagnes quand on est seul. C'est un bonheur d'être deux, c'est une leçon d'être seul. Du reste, en face de la nature, la solitude est souvent salutaire."
(Henry Russel - Souvenirs d'un montagnard)

 

Pierrier entre le Pla du Carlit et le Castel Isard
Pierrier fond d'écran

1- Départ     -     2 - De Trébens à la Petite Porteille d'Orlu     -     3 - Petite Porteille d'Orlu et retour

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×