Jour 1

Trek 11

18 juillet.
Lever à 3h30, c'est la quadrature du cercle pour tout faire entrer dans le sac (29 kg), en raison du ravitaillement qui a été effectué à Kangerlussuaq (peu d'aliments adaptés à une rando de plusieurs jours).
Départ à 4h40 du camping pour les 12 km de route qui mènent à la bifurcation port / Kelly Ville, puis les 4 km qui mènent au sentier. Cette route n'est pas réellement intéressante en soi (c'est une route, les  pieds chauffent...), mais c'est sur celle-ci que j'ai vu le seul renard arctique de mon séjour. Hélas, le temps de poser le sac, déballer l'appareil photo, il avait évidemment disparu.
Durant la journée, l'auto-stop est probablement la meilleure solution, sinon, il semble possible d'effectuer un "transfert" jusqu'au port (réservations au bureau d'Air Greenland à l'aéroport), ou, si vous dormez à l'hôtel "Old Camp" (2 km à l'ouest de l'aéroport), les chauffeurs de l'hôtel vous transporteront.
J'atteins le sentier à 9h40.

P1 P2
P1 : La route Kangerlussuaq - Port P2 : Sans commentaires...
A une demi-heure de sentier, des vêtements et casseroles ont été abandonnés sur le bord du sentier. Il est désolant que des marcheurs n'assument pas leurs erreurs de sac à dos.
Je passe le premier lac dans lequel on peut refaire la réserve d'eau : les trois lacs suivants sont salés. En fait, ils sont assez peu salés par rapport à l'Atlantique. Je pense qu'en cas de besoin réel, ils peuvent aider à éviter la déshydratation, l'eau n'étant que saumâtre (je l'ai goûtée).
10h50, arrivée à la première "hut" qui est privée, près du lac Hundeso (saumâtre); la fatigue commence à se faire sentir, d'autant plus que l'attaque des mouches et moustiques est permanente. On longe ce lac par le sud et on atteint le lac Limnaeaso (également saumâtre), puis le lac suivant (eau douce).
Entre ces deux derniers lacs, je croise deux américains et leur demande si les canoës sont du "bon" coté. Selon eux, ils n'ont croisé que moi, donc ils y seront.

Trek 12

P3 P4
P3 : Tout début du sentier et premier lac P4 : Le même lac et... les premières ordures

Trek 13

On quitte ensuite le lac d'eau douce pour une montée de 125 m de dénivelé, dans les saules, mais le sentier est bien tracé. Rencontre avec un premier lagopède alpin dans cette montée.
Deux lacs plus loin, un allemand me dépasse, mais il bivouaque un lac plus loin.
J'arrive au lac où j'espérais trouver un canoë... Pas de canoë. Il y a un gué à passer. 16h30, je plante la tente entre les mouillères.
Grosse envie d'abandonner, d'autant plus que les nuages montent. Je dois avouer que c'est l'espoir des canoës qui m'avait fait avancer depuis la montée du Lagopède.
Ne prenons pas de décision sur le coup de la fatigue; on verra demain. j'ai 10 jours de vivres, je peux même me permettre de prendre une journée ou deux de vacances pour réfléchir.

 

Je fais cuire 250 g de pâtes et chauffer une boîte de saucisses (227g), ou plus exactement, je bois l'eau de la boîte de saucisses (mmmmh... délicieux, et pourtant je sais que c'est plein de conservateurs), et je mets les saucisses dans les nouilles. 475g de moins dans le sac (erreur de calcul ??? Non, la boîte vide repartira évidemment dans le sac).
Deux français arrivent et plantent également la tente.
Un autre couple de randonneurs passe sans s'arrêter, je ferai leur connaissance trois jours plus tard.
Je me couche à 19h30 sans projet précis si ce n'est de me reposer.

Camp 1

P5 : Camp, première nuit

 

Jo

GraminAr

 

Retour à la page "Trek", Jour 1, Jour 2, Jour 3, Jour 4, Jour 5, Jour 6

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site